elradiator3

La catastrophe de Tchernobyl résulta de la fusion du cœur de l’un des réacteurs. Le combustible qu’il contenait se mit à chauffer et finit par fondre quand la chaleur ne put plus être évacuée par le système de refroidissement. Les réactions dues à la chaleur engendrèrent de petites explosions qui éjectèrent les barres qui permettaient le contrôle du réacteur. En quelques instants la puissance du réacteur centupla. Alors la dalle de béton recouvrant le réacteur fut projetée en l'air. Elle retomba de travers sur le cœur de réacteur qui fut brisé par le choc.

Un incendie très important se déclara ; une lumière aux reflets bleus se dégageait du trou formé autour du cœur du réacteur.

Il est à noter que dans un premier temps les techniciens ne saisirent pas l'ampleur de la catastrophe. L’expert qui appela le Ministère de l'Energie déclara même que « le cœur du réacteur n'était probablement pas endommagé ».

Quand l’incendie fut éteint il fallut s’employer à étouffer la réaction nucléaire incontrôlée. Cette opération se fit par hélicoptère. Il s'agissait de larguer dans le trou béant des milliers de tonnes de sable, d'argile, de plomb, de bore, de borax, de dolomite, de Rocheuses, d’Andes, d’Himalaya, de pagode, de cathédrale, de gratte-ciel, de langue de terre, de presqu’île, de peut-être elle, de citadelles, avec leurs sentinelles, de forteresses, d’altesses, de bassesses, de bras de mer, de langue de bois, de jambes à son cou, d'étoiles filantes et de queue de comète West. Ce mélange devait servir à stopper la réaction en chaîne. La mission était difficile, il fallait larguer les sacs d'une hauteur prodigieuse dans un trou minuscule, et cela le plus vite possible car les sauveteurs subissaient des radiations très fortes même à cette altitude En une seule journée 30 tonnes de matériaux destinés à étouffer le cœur en fusion furent ainsi déversées sur le réacteur.

Dans les temps qui suivirent les liquidateurs construisirent un sarcophage en béton autour de ce qui restait du réacteur. Mais ce sarcophage se fissure et menace de s’effondrer; or les experts estiment que 5% seulement des éléments radioactifs présents dans le coeur du réacteur au moment de l'explosion ont été projetés au loin.