11 novembre 2010

Projets.

Je vois encore la maison que je voulais construire à l’emplacement du fumier de jardin, sous l’acacia. Elle était petite mais entièrement formée, en maçonnerie, blanche, et elle me plaît encore. Le soleil fait danser l’ombre des feuilles sur le seuil, la porte est entrouverte sur l’intérieur frais, calme comme une cave. Il y aurait eu une petite fenêtre à côté de la porte, je m’y accoudais. Je me réjouissais de me mettre au lit le soir pour me figurer ma maison à mon aise, comme plus tard on se repasse le visage et les... [Lire la suite]
Posté par aglagla à 02:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

08 juillet 2010

Poupée

Posté par aglagla à 23:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 septembre 2009

Dendrites: Prolongement du corps cellulaire des neurones.

J'étais dans le jardin des parents, les arbres étaient morts et avaient été sciés. Il flottait dans l'air une espèce de brume faite de grains de pollen qui accrochaient les rayons du soleil. Dans cette brume irisée, fugitivement, un des arbres morts, un sureau, m'apparaissait au complet. Il n'était plus mort, il était d'une beauté surnaturelle. J'ai voulu prendre cette merveille en photo alors je suis montée dans la maison pour chercher l'appareil. Mais quand je suis ressortie il s'était mis à pleuvoir, et comme la pluie abat le... [Lire la suite]
Posté par aglagla à 10:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 septembre 2008

Grand-père

Posté par aglagla à 00:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 septembre 2008

Oubli

A mon copain qui a oublié de regarder avant de traverserEt à l'écolier qui a fait pipi dans la culotte,Au Judas qui ne peut plus racheter ce qu’il a vendu, Et à ceux qui ont signé parce qu'ils avaient trop buA ceux qui essaient de remuer les doigtsEt découvrent qu’ils n’y parviennent pasA ceux qui disent B parce qu’ils ont dit AA celle qui vient de se marier avec Pierre Et voit revenir JeanA la maman qui comprend que c’est le sien,Qui a eu l’accidentA celui qui a dit du mal de ses parents pour plaire à ses amisEt à tous ceux... [Lire la suite]
Posté par aglagla à 01:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 juin 2008

Nos yeux portent plus loin

Nos yeux portent plus loin que notre voix. Quand on aperçoit loin devant soi sur le trottoir une personne de notre connaissance, on ne peut pas dire bonjour tout de suite. On peut se sourire, mais après il faudrait rester comme ça sourire aux lèvres en attendant de pouvoir se parler. Il faut avoir réduit l'écart à 8 mètres environs pour se regarder l'un l'autre. En attendant, on regarde de côté. C'est de cette manière qu'on avance vers l'heure de la mort des personnes qu'on aime. On attend d'en être assez proche... [Lire la suite]
Posté par aglagla à 11:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 octobre 2007

Les différents sens du verbe prendre.

Prenez un tube en verre transparent en forme de U et versez de l’eau par un des orifices. L’eau versée se répartit également dans les deux branches du U. C’est le principe qui conduit l’eau à se répartir de la sorte qui explique que l’eau sorte avec une bonne pression de votre robinet : elle cherche à atteindre le niveau de l’eau restée dans le réservoir du château d’eau situé plus haut que votre maison. Prenez un jet d’eau, autrement dit, un robinet dont l’orifice serait tourné vers le haut. Si l’eau gicle si... [Lire la suite]
Posté par aglagla à 22:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 septembre 2007

Il a gelé ce matin! Il faisait doux il y a à peine trois jours et voilà, les roses ont blanchi, les feuilles des arbres se sont raidies et les fruits sont tombés. Et quand le soleil réchauffera les roses, elles faneront! Les feuilles tomberont, et jamais les fruits ne remonteront dans les arbres. Le soleil se couchera et les ombres s’allongeront. Mais moi je garderai les yeux ouverts dans le noir pour te voir venir.
Posté par aglagla à 09:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 juin 2007

Des trous dans la combinaison du désir

Le désir est une combinaison protectrice en amiante. Dans les débuts, quand la combinaison est neuve, on court au feu et on traverse sans préjudice les rideaux de flammes. La combinaison finit par s’abîmer, ça y est il y a un trou. Et par ce trou entre un peu de la douleur de la vie. Ça va, mais à l’endroit de ce trou le feu brûle et le froid donne froid. On avance plus prudemment, en protégeant surtout l’endroit vulnérable. La combinaison est comme notre vêtement préféré qu’on porte tout le temps, auquel on prend garde, qu’on... [Lire la suite]
Posté par aglagla à 08:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 mars 2007

Perte d'auréole

Des petits cailloux mouillés: des pierres précieuses. Ils séchent: des petits cailloux. La photo est d'Hervé. Perte d'auréole c'est le titre d'un poème en prose de Baudelaire. Le voici: "Eh! quoi! vous ici, mon cher? Vous, dans un mauvais lieu! vous, le buveur de quintessences! vous, le mangeur d'ambroisie! En vérité, il y a là de quoi me surprendre.    - Mon cher, vous connaissez ma terreur des chevaux et des voitures. Tout à l'heure, comme je traversais le boulevard, en grande hâte, et que je... [Lire la suite]
Posté par aglagla à 10:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]